Financements


- Transmettre l'attestation de prise en charge financière par l'employeur, l'OPCA, le fongecif (CIF) ou autres prises en charge (particuliers). Pour les salariés qui ont plus d'un an d'ancienneté dans la société, leur demande peut être prise en charge dans le cadre du plan de formation de l'entreprise.
La demande doit être adressée au responsable hiérarchique ou au service formation. Si cette demande est acceptée, les coûts de la formation ainsi que les frais annexes (transport, hébergement) seront assumés par l'entreprise.
en savoir plus

Période de professionnalisation :
Les périodes de professionnalisation ont pour objet de favoriser, par des actions de formation alternant enseignements théoriques et pratiques, le maintien dans l'emploi de salariés en contrat à durée indéterminée rencontrant des difficultés particulières.

En savoir plus
Apprentissage :

12 places en contrat d'apprentissage.
Destinée au moins de 26 ans, la formation est gratuite et rémunérée pour l'apprenti dans le cadre du contrat d'apprentissage. Le formation est cofinancée par la Région Rhône Alpes (subvention de fonctionnement allouée au CFA), les entreprises du secteur privé par le biais de la collecte taxe d'apprentissage ou les employeurs du secteur public au travers d'une participation financière aux frais de formation (convention entre l'employeur public et le CFA).

Contrat de professionnalisation :

Le contrat de professionnalisation s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus, aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus. Son objectif est de leur permettre d’acquérir une qualification professionnelle et de favoriser leur insertion ou réinsertion professionnelle. Le salarié en contrat de professionnalisation est rémunéré en pourcentage du Smic selon leur âge et leur niveau de formation. Ce contrat ouvre droit pour l’employeur, pour certaines embauches et dans certaines limites, à une exonération de cotisations patronales de sécurité sociale.

Le contrat de professionnalisation comporte des périodes de travail en entreprise et des périodes de formation. Sa durée minimale est comprise entre 6 et 12 mois et peut être étendue à 24 mois sous conditions.

En savoir plus – le contrat de professionnalisation
Congé Individuel de Formation :

Pour entreprendre une formation de longue durée qui lui permettra d'accéder à un niveau supérieur de qualification ou de se reconvertir, tout salarié peut bénéficier d'un Congé Individuel de Formation (CIF). Il suffit de justifier de 24 mois d'expérience professionnelle dont 12 dans l’entreprise actuelle.
La demande de CIF doit être adressée à l’employeur qui doit donner sa réponse dans les 30 jours. Après avoir obtenu l’accord de l’entreprise le salarié doit contacter, selon le cas, le FONGECIF régional, l'OPCA de branche ou l'AGECIF du secteur concerné. Cet organisme décidera d'accepter ou non la demande et prendra en charge totalement ou partiellement les frais de la formation ainsi que la rémunération du salarié durant son absence de l'entreprise.

En savoir plus – CIF

Droit Individuel à la .Formation :

Ce dispositif permet au salarié de capitaliser du temps de formation qu’il peut ensuite utiliser à son initiative, avec l'accord de son employeur. Le salarié devient ainsi acteur de son évolution professionnelle en choisissant de développer ses compétences individuelles. Tout salarié en CDI ayant au moins 1 an d'ancienneté dans son entreprise bénéficie chaque année d'un Droit Individuel à la Formation (DIF) d'une durée de 20 heures.

En savoir plus – DIF
Mis à jour le 16/01/2018